Rotterdam

 

Construction de la mosquée Essalam : Signe de l’enracinement ou la conquête?

A travers la controverse autour de la mosquée Es-Salam, nous voulons étudier des thèmes tels que la peur de l’islamisation des Pays-Bas, la montée des partis populistes d’extrême droite, le financement des mosquée en Europe, le débat inter-générationnel à l’intérieur de la communauté musulmane sur le sens de dôme et des minarets et la question de l’esthétique et du patrimoine.

Date : 5 décembre 2009
Lieu : Rotterdam

Événement : Leefbaar Rotterdam (Rotterdam vivable) exige de la municipalité qu’elle retire le permis de construire de la Mosquée Essalam et qu’elle organise un vote populaire local pour l’interdiction de la construction de mosquées et de minarets, à l’instar du référendum anti-minarets de la Suisse.

Il y a deux problèmes principaux concernant la construction de la mosquée. Le premier est lié au financement de la construction. Le fait que les fonds viennent de l’étranger pose problème à la fois pour la communauté marocaine et pour les autorités locales; d’ailleurs, le Cheikh qui a déjà donné plusieurs millions d’euros ne verse plus de fonds et ne peut garantir le financement de 2,6 million d’euros nécessaire pour finir la construction, parce qu’il clame qu’il a déjà donné tout ce qu’il fallait pour terminer la construction, mais que le président de la mosquée Abdourezak Boutaher et ses proches ont détournés les fonds. Le deuxième problème est lié à la politique de la peur de l’islamisation de la ville exprimée par le parti local « Leefbaar Rotterdam ».

Cette controverse locale pourrait nous permettre d’étudier la peur de l’islam et l’islamisation ainsi que la montée des partis populistes à l’échelle locale, nationale et transnationale. Elle pourrait nous permettre aussi de discuter la question du rôle des acteurs internationaux dans le financement des mosquées en Europe, et les relations entre ces acteurs et les acteurs locaux, les usagers des mosquées. À travers cette controverse, nous pourrons également étudier la question de l’esthétique et du patrimoine, en relation avec l’exemple de la Mosquée Mevlana qui a été choisie comme le bâtiment le plus beau de la ville en 2005 par les habitants de Rotterdam.

Chronologie de la controverse :

  • -1988: naissance de la Mosquée Essalam en tant que salle de prière dans un ancien salon d’exposition de voitures à Polderlaan
  • -1994: cette salle de prière devient trop petite pour la communauté marocaine à Rotterdam et ces derniers cherchent un nouveau local ; les femmes marocaines donnent 14 kilos d’or pour aider le financement de la construction d’une nouvelle et grande mosquée
  • -1999: le conseil municipal consent à échanger le terrain de Polderlaan avec un terrain plus grand à côté du stade de football de Feijenoord
  • -2000: le Cheikh Hamdan bin Rashid al-Maktoum entreprend la construction d’une vraie mosquée
  • -2000: les résidents de Feijenoord et Marco Pastors de « Leefbaar Rotterdam », un parti de droite protestent contre la construction
  • -2000: le design de la mosquée est confié à Molenaar & Van Winden Architecture
  • -2003: malgré des objections, la première pierre de la construction est posée
  • -2005: la tension monte entre les usagers et le conseil d’administration de la mosquée quant à la transparence financière
  • -2007: 500 usagers en colère de la mosquée manifestent, cassent les échafaudages de la construction, la police intervient

-15 janvier 2010 : Conseiller municipal du Parti travailliste (PvdA) au Conseil municipale de Rotterdam, Hamit Karakuş, donne un ultimatum au conseil administratif de la mosquée

 -Avril 2010 : Reprise de la construction